Bonjour tout le monde.

Êtes-vous en forme? Moi super et content de pouvoir vous partager un peu de mes expériences ici.

ConsciencePlus vidéo #14 (15 trucs ascenseurs pour évoluer)

Cette vidéo va plaire à tous ceux qui sont en démarche pour le développement personnel vers l’illumination, l’élévation, le Supramental ou ce que j’appelle la Conscience Intégrale. Vous y trouverez 15 trucs ascenseurs qui vous aideront tout au long de votre vie. Ces clés vous permettront d’atteindre plus rapidement vos ambitions de développement personnel vers la Conscience Intégrale.

Auteur : Denis Guy

Dans cette vidéo, découvrez les 15 clés pour vous aider dans votre évolution vers la Conscience Intégrale.

Ce sont des principes que je vous partage avant d’entreprendre une série de plusieurs vidéos et d’articles qui vont vous permettre d’avoir une meilleure vie, et donc, de traverser plus facilement les événements qui vous arrivent avec une attitude optimale.

Le chemin vers une plus grande conscience est parsemé d’évènements parfois difficiles, puisque pour acquérir cette conscience on doit se sortir des sentiers battus.

Selon certains, pour arriver à la Conscience Intégrale, nous devons atteindre le nirvana, l’illumination, l’état bouddhique ou encore être dans le Supramental.

Il y a plusieurs écoles de pensées. Mais évidemment, il faut travailler sur soi en devenant de plus en plus à l’écoute de soi et se libérer de nos conceptions acquises par notre éducation dans la société dans laquelle nous vivons.

Alors, pour arriver à passer plus facilement certaines épreuves, nous devons avoir une attitude et une résilience qui nous permettent de vivre certaines transformations plus facilement.

Il y a certaines épreuves qui ne sont pas faciles, ceux qui ont vécu l’initiation solaire en savent quelque chose, mais ce n’est pas tout, car nous sommes constamment en initiation. Il y a des connaissances, des clés, qui prédisposent à une plus grande facilité pour se mettre dans une condition réceptrice à une nouvelle manière de vivre.

Souvent, nous croyons que c’est nous qui pensons. Dans les semaines et mois qui viennent, je vous démontrerai que ce n’est pas toujours le cas et je vous en fournirai les preuves.

Il faut apprendre ce qu’est l’Homme, comment il est constitué, ce qu’est la pensée, etc. Socrate nous disait : Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux. Alors à nous de nous connaître, mais comment? Nous en reparlerons dans les semaines qui viennent.

Pour le moment, passons à ces 15 clés que je détaillerai après cette vidéo avec plus d’explications. Plusieurs de ces clés vous sont certainement familières mais, les mettez-vous en pratique?

POUR PLUS D’EXPLICATION SUR LES CLÉS
VOIR LES 15 CLÉS DANS LE LIVRE GRATUIT PLUS BAS

Bonne écoute!

  • 15 CLÉS ASCENSEURS POUR VOTRE ÉVOLUTION
    JE VOUS LIVRE LES 3 PREMIÈRES CLÉS ICI

    Voyez comment vous procurer le livre complet à la suite des 3 premières clés

  1. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises expériences.
    Il faut donc être humble et résilient vis-à-vis les expériences que nous vivons. Nous pouvons gagner à la loterie et sur le coup nous avons l’impression de vivre une belle grande expérience. Cependant, pour certains, il y aura de petites épreuves avec cela, des petits tracas, des stress vis-à-vis des proches, mais aussi cela peut devenir un véritable cauchemar.
    Pour illustrer ce que je veux dire, voyez la finale d’une télésérie québécoise sur une famille d’assistés sociaux qui vivent une histoire réelle et pathétique. Ils gagnent au loto et ce qui arrivera par la suite donne une bonne idée du chemin que notre âme peut subir pour notre évolution. VIDÉO DE 3 MINUTES
    Pour le développement de la Conscience Intégrale et pour l’élévation de l’âme, il n’y a pas de bien ou de mal. Bien sûr que le mal existe, cependant, les expériences que l’on subit sont pour notre éveil de conscience. Seule notre réaction nous fait souffrir selon l’ajustement que nous devons faire dans notre conscience et les épreuves que nous avons eues.
    Parfois, nous devons subir une graduation dans les épreuves pour comprendre que nous devons nous ajuster face à une situation et cela peut nous mener à de grandes pertes sur le plan physique ou dans le domaine amoureux, économique, familial ou dans le prestige social, menant parfois un héros à un zéro.
    Possible aussi que la société ait besoin d’exemples pour changer de manière de fonctionner. Cela devient un scandale qui permet à la société de faire une remise en question et possiblement de changer ses habitudes de penser ou de réagir.
  2. Choisis tes amis, ceux avec qui tu te sens bien, qui te permettent d’évoluer et qui sont dans le respect.Je mentionne la chose suivante; qui s’assemble se ressemble. Bon je sais, c’est boiteux quelque peu, mais il reste que si vous désirez voler comme un aigle, ne soyez pas constamment avec les poules, car vous allez demeurer au niveau des pâquerettes.
    Vous pensez peut-être que je suis dur, mais cela fait tout de même un peu de sens, vous ne trouvez pas ?
    Vous pouvez avoir des lectures qui vous élèvent, des conférenciers qui vous intéressent, des ateliers qui vous galvanisent, mais aussi des amis avec qui vous pouvez partager, évaluer des concepts, apprendre par des techniques qu’ils ont acquises. L’amélioration personnelle permet d’acquérir les outils que parfois nous n’avons pas eu la chance d’avoir par nos parents ou par la société. Cependant, il vous faudra du discernement, car il y a bien des gens qui viendront avec toutes sortes de techniques et d’écoles de pensées. Ces écoles de pensées sont parfois bonnes, mais possible que cela ne convienne pas pour votre développement personnel et comme il y a plusieurs écoles et des coûts parfois excessifs, cela ne conviendra pas à tous.
    Quand vous êtes éprouvé, fatigué, vous avez besoin de faire le plein d’énergie, à tous les niveaux. Il est bon de s’entourer d’amis qui vous écoutent, vous encouragent et vous soutiennent. Les meilleures relations sont celles où on se sait aimé, libre d’être soi-même, authentique et honnête. Une amitié où vous pouvez être vrai est une source de réconfort.
    Alors, choisissez des amis qui ont la particularité d’avoir les mêmes intérêts que vous. Ce peut être aussi un conjoint ou une conjointe qui désire atteindre les mêmes objectifs que vous. Cela ne veut pas dire que vous deviez quitter vos amis du jour au lendemain. Je dis cela, car parfois les gens sont excessifs et ce n’est pas mieux.
    Vous pourrez tout simplement compter sur des personnes qui vous soutiennent dans les moments où vous en avez besoin.
    Les gens intelligents savent que les vrais amis sont plus précieux que n’importe quel bien matériel.
    Si vous êtes seul sans ami, cassez le moule, bougez, sortez, allez dans les rencontres ou dans les lieux où se trouvent les gens qui seraient dans la même démarche ou philosophie que vous aspirez connaître.
  3. Adopte une attitude positive et ouverte dans la vie.

    C’est l’attitude qui vous permet le plus de résilience dans la vie face à certaines situations difficiles. Comme je mentionnais plus haut, cela aide aussi à bien s’entourer d’amis qui peuvent vous soutenir.
    Lorsque nous faisons ces démarches vers une Conscience Intégrale, les épreuves sont à la mesure de ce que nous pouvons prendre. C’est dans ces moments que le partage est important. Cependant, il faut demeurer factuel et ne pas vous plaindre continuellement toutes les fois que vous rencontrez un(e) ami(e) ou le groupe d’amis. Ceux-ci vont à un certain moment vous fuir.
    Tout le monde a un jour ou l’autre des problèmes dans la vie, mais il ne faut pas passer notre temps à s’émouvoir ou à blâmer la société et la planète entière, car cela n’en finirait plus, n’arrangerait rien pour vous et n’est pas constructif. Il faut se dire que ces événements vous permettent de grandir dans la conscience et qu’il y a quelque chose à tirer de positif à tout cela.
    La vie est comme cela et ce n’est pas près de s’arrêter. Il y aura toujours quelque chose qui nous tombera dessus. Tout le monde a ses problèmes, cependant, plus vous serez conscient et moins vous souffrirez.
    Alors oui, vous pouvez vous confier à un ami, mais si vous désirez faire partie d’un groupe pour votre évolution, surtout, surtout, échanger positivement avec eux.
    Ce n’est pas que pour les amis que je vous dis cela, mais aussi pour que vous puissiez garder votre énergie pour demeurer optimiste et positif.
    Faites fi de toutes influences ou opinions négatives. Certaines personnes, connaissances ou amis, peuvent avoir des opinions négatives sur ce que vous entreprenez et ce n’est parfois pas facile de soutenir une démarche avec des opinions négatives constantes.
    Tout ce qui sera différent dans vos réactions, vos idées, votre façon de vivre peut choquer ceux qui vous connaissaient avant. Il ne faut pas que vous soyez dérangé par leurs opinions. Soyez ouvert et écoutez ce que l’on vous dit au cas que vous fassiez une erreur.
    Parfois, vous pouvez rencontrer du mépris injustifié, expliquez seulement la démarche que vous faites. Puis, ne leur dites plus rien de ce que vous faites. Dites-leur que vous les aimez toujours, que cette démarche est peut-être différente de ce que vous faisiez avant, mais que vous avez l’intention de vous améliorer par une technique de croissance personnelle. Il est intéressant d’avoir une ouverture d’esprit, mais si vous faites partie d’une secte ou d’un groupement, cela peut vous assujettir à une emprise énorme, et pourriez être capturé par le conformisme ou le dogmatisme et vous ralentir dans votre ascension vers la Conscience Intégrale.

Procurez-vous le livre complet et gratuit sur les 15 clés ascenseurs pour votre évolution Bientôt ICI

 

[image]

[image]

[image]

[image]

QUI SUIS-JE ? D’OU VIENS-JE ? OU VAIS-JE ?
[image]
« Connais toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux ! », SOCRATE n’a-t-il pas donné une bonne réponse à la question. Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ? Telles sont les trois questions fondamentales que se pose l’être humain, depuis la nuit des temps.D’où viens-je, qui suis-je, où vais-je ? sont sans doutes des questions universelles que l’on s’est tous déjà posées au moins une fois plus ou moins consciemment. Mais la véritable question existentielle serait plutôt, pourquoi. Pourquoi suis-je ici maintenant et par extrapolation, quel est le but de ma vie. Face à cette question, plusieurs réponses s’offrent à nous.Tout initié doit abandonner tout ce qui relève du particulier pour entrer dans l’universel.La véritable initiation apporte la réponse à celui qui se pose les bonnes questions, c’est-à-dire, qui suis-je ? ou qu’est ce que l’homme ? Le produit d’une chute originelle avec pour mission de recouvrer sa vraie nature, celle qui était sienne avant que le monde ne soit souillé, avili, avant qu’une partie de la première lumière ou de la première manifestation ne se trouvât dégradée par la volonté céleste.La régénération peut s’accomplir. Elle commence quand l’homme a accédé au statut d’Homme universel, finalité ultime du travail devant être accompli. Lorsque l’âme individuelle conditionnée et donc relative a évoluée à l’âme Universelle.La substance de l’homme était primitivement composée de trois parties de lumière et d’une de matière ; après la chute, le corps reçu trois parties de matière et une partie de lumière.La régénération s’opérera alors par la permutation des trois parties de matière en trois parties de lumière.

LES TROIS GRANDES QUESTIONS EXISTENTIELLES
SOURCE
[image]
Qui ne connaît pas les trois plus grandes questions existentielles que se pose tout être humain un jour ou l’autre dans sa vie?

1. D’où est-ce que je viens ?
2. Pourquoi suis-je ici ?
3. Où est-ce que je vais ?

La réponse est très différente selon que l’on utilise une approche psychologique standard ou une approche disons métapsychologique.
Richard a utilisé un exemple puisqu’il est, comme toujours, plus facile de comprendre avec un exemple simple.”
[image]
Vous êtes en voyage de Montréal à Québec.Arrivé à Drummondville si on vous pose les trois questions fondamentales existentielles….

Voici la réponse habituelle selon l’approche psychologique standard:
1. Je viens de Montréal.
2. Je suis à Drummondville en voyage.
3. Je vais à Québec.
Pas de surprise à ce niveau. Ce sont les réponses tout à fait standard et usuelles n’est-ce pas ?.

Maintenant essayons par l’approche métapsychologique. Cette approche nous met constemment en relation avec le MONDE NOUMÉNAL donc, l’INVISIBLE. Pour y parvenir il faut savoir regarder la réalité par les yeux de l’invisible.

1.D’ou viens-tu ? Ma destiné m’a envoyé par ici puisque je suis le projet d’aller à Québec. En effet, rendu à mi-chemin (à Drummondville) tout ce voyage provient d’abord de l’idée que l’ESPRIT a d’aller à Québec. Sans ce concept primordial, tu serais encore à Montréal. Donc tu viens du concept originel qui a inscrit ta DESTINÉ.Et donc, en passant par Drummondville, tu ne fais que correspondre à ton PLAN DE VIE.

2. Où es-tu ? Je suis ici-maintenant. Mais lorsque je serai sur la route après avoir quitté Drummondville cet instant sera du passé, donc, à chaque moment, je ne suis pas où je dis être puisque le temps s’est déjà écoulé.

3. Où vas-tu ? Je m’en vais dans le passé. Pour l’ESPRIT, ce voyage à Québec est déjà une idée passée. Présentement, ce n’est que sa concrétisation dans la matière qui fait que ton corps physique est rendu là… à se poser la question.

En métapsychologie les réponses à considérer doivent parvenir du niveau de l’ESPRIT et non de la MATIÈRE doit Comme Richard le dit depuis le début des cours: “L’Esprit vient du futur et le corps physique (Matière) vient du passé.”

L’ESPRIT est toujours dans le futur[/b]. Il initie tous les gestes du corps. Essayez de lancer un ballon sans d’abord penser à lancer le ballon. Vous verrez, c’est impossible. Jamais on ne verra un corps précéder un mouvement que l’ESPRIT n’a pas d’abord initié. Plus un être humain est “branché” sur son ESPRIT, plus il est créatif, donc imprévisible.
L’INTELLECT ne peut pas créer, il transforme et adapte la MATIÈRE car il est mue par la MATIÈRE (cerveau) La RÉFLEXION de la Source de Lumière est son mode privilégié de fonctionnement par la société intellectuelle que nous avons. L’ESPRIT est CRÉATIF parce qu’il procède des PLANS SPIRITUELS (divin).

Le plus difficile dans tout ça, c’est probablement de se voir dans l’instant PRÉSENT. Demandez à une personne de parler d’elle même. Instinctivement, elle vous parlera de ce qui l’entoure. On est habitué ainsi à regarder autour de soi sans s’arrêter à ce que l’on est soi-même ici-maintenant.
On raconte son enfance, ses études, ses expériences….tout du PASSÉ.
On parle de projets (d’achat de maison, voyages)…tout du FUTUR.
Plus vous resserrerez les questions plus on se rapproche de l’ÊTRE au PRÉSENT, de ce que l’on EST vraiment au fond de soi-même, dans son “jardin secret”.

Ce que tu es réellement, personne ne le voit mieux que toi-même. Toi seul sait qui tu es en toute RÉALITÉ. C’est comme l’oeuvre d’un artiste. Au début la sculpture n’existe que dans la tête du sculpteur. L’artiste voit déjà son oeuvre dans la pierre. Il ne fait que dégager un peu de matière pour que tous la voit finalement, comme lui la voyait depus le début
Pour l’ÊTRE SPIRITUEL, il sait ce qu’il est -avant-pendant-et après- sa vie. Tel il doit être, tel il est et tel il sera.
Plus il est conforme à SON PLAN DE VIE, l’ÊTRE SPIRITUEL est authentique en toutes circonstances.Ainsi, le Grand Initié Jésus pouvait dire: “Avant qu’Abraham fut, je suis”.

[image]

”CONNAIS TOI TOI-MÊME…
[image]
Sur le fronton du temple de Delphes(la Pythie, d’après le serpent Python qui vivait là. Ce serpent était un symbole du pouvoir de la connaissance, et de sagesse était inscrit le fameux ” Connais-toi toi-même ” -Mot‑clé de l’humanisme, le « Connais-toi toi-même » socratique assigne à l’homme le devoir de prendre conscience de sa propre mesure sans tenter de rivaliser avec les dieux. “Connais-toi toi-même” signifie aussi s’interroger sur son savoir. Se connaître est prendre conscience de soi et par là de son ignorance. Socrate déclarait “Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien”. Il ne niait pas l’existence de la vérité. La vérité existe même s’il ne la connaît pas ; il vaut mieux une ignorance qui se connaît qu’une ignorance qui s’ignore. La Pythie aurait déclaré : “est le plus savant celui qui, comme Socrate, sait que son savoir est en fin de compte nul”. Socrate découvrit qu’il avait au moins une science, celle de son ignorance. Il vénérait les dieux tout en avouant son ignorance à leur égard. Cet aphorisme, loin de prouver son scepticisme, témoigne de son désir de vérité.Socrate n’a jamais voulu dire : “analyse-toi avec complaisance”. La connaissance de soi n’implique pas le repliement sur soi, plaisir que prennent les auteurs “d’autobiographies intimes”, mais signifie : “Connais le meilleur de toi, vois ce que tu aspires à être, ce que tu es virtuellement, ce qui est ton modèle ; sois un homme, connais tes propres excès”. Ce n’est donc pas une introspection narcissique et égotiste : c’est un programme de vie.se connaître, c’est accéder à la dimension cosmique. Il ne faut pas l’entendre ici au sens du monde ou de l’univers mais plutôt comme un ordre, une hiérarchie car le cosmos porte le divin et l’humain. Posséder la dimension cosmique signifie alors pouvoir franchir les limites imposées par la dualité, celle dont l’homme est prisonnier en raison de sa propre ignorance. Il cesse alors d’être la proie de ses désirs et de ses passions. Pour le profane, l’initiation opère une métamorphose et le sujet devient capable de recevoir la révélation des mystères. Ce qui était caché est éclairé ; l’impétrant quitte la nuit et pénètre dans la lumière du jour. Ceci ayant pour but de démontrer que toute réalisation de soi aboutit à une déification, la connaissance de soi n’étant rien d’autre qu’une naissance, un éveil du germe divin dans l’homme, germe qualifié de divin parce que tout puissant, source de lumière.

[image]

[image]

[image]
SOURCE-CLIQUEZ ICI-
[image]
Ne pas confondre souveraineté et autonomie. L’autonomie est la capacité, pour une machine, un organisme ou un individu, de fonctionner par elle-même, sans dépendre de l’extérieur. Il s’agit d’une indépendance variable et limitée dans l’espace et le temps, tandis que la souveraineté véritable est suprême et, par conséquent, illimitée, immortelle et immuable.
La vraie souveraineté est intérieure. Elle se situe dans l’âme, individualisation de l’Être unique, la force créatrice de tout l’univers. C’est elle, l’autorité suprême, dont la personne souveraine reconnaît la loi et à laquelle elle obéit. L’âme ne se trompe jamais. Elle est vérité et elle seule a le discernement du vrai et du faux. Elle garantit la justesse, l’ordre, la paix. C’est elle, la souveraine véritable intérieure. On peut affirmer que :

[image]
[image]
La personne souveraine est celle qui se souvient de qui elle est, à la fois créatrice et créature, à la fois Autorité et Obéissance. Son âme commande et son corps obéit. Elle est sous la gouvernance de l’âme. Elle baigne dans la paix et vibre de joie. Finie la guerre pour le pouvoir. L’âme gouverne et la personne agit en son âme et conscience, par amour pour elle. L’ego disparaît un peu plus avec chaque peur guérie. Son comportement se transforme en celui d’un être créateur, tout-puissant, responsable et garant de tout ce qu’il arrive.

La personne souveraine est consciente de son identité véritable , l’esprit créateur inhérent à toute matière créée, et elle se comporte comme tel. Elle abandonne sa vieille manière d’être. Elle cesse de s’identifier à une pauvre créature, fille d’un créateur extérieur, le dieu de la mort ; de se soumettre aux lois extérieures, les lois de la mort ; de céder son pouvoir aux autorités extérieures, les serviteurs de la mort ; de suivre les enseignements bibliques, coraniques, védiques ou judaïques qui perpétuent la mort ; d’appartenir à une famille, patrie, pays, religion, race, tradition, culture, planète, les limites de la mort ; de vénérer la science qui véhicule les mensonges de la mort.

[image]

[image]
”l’ego est le « grand récupérateur » de la moindre flatterie ou de la moindre critique. Il recycle tout cela en une nourriture roborative qui assoupit la lucidité de l’esprit”
[image]
Pris par l’ego spirituel, certains s’enferment sur leurs acquis, jusqu’à parfois affirmer que les chemins des autres ne sont pas valables, affirmant que seule “leur” vision est bonne. Ils pensent être très éclairés, et peuvent aller jusqu’à se croire supérieurs ou plus avancés… Même si leur discours affirme le contraire, ils ont l’intime conviction de mieux savoir que les autres.

L’égo spirituel revêt bien des habits, cela peut aller jusqu’a jouer au maitre , nul n’est épargné par ce piège. Les personnes prisent dans les filets de cet égo sont encore dans la dualité, en jugeant ce qui est supérieur/inférieur, car à leurs yeux bien sur, ils sont dans un état supérieur .Le remède, bien sur, c’est de lâcher le controle, et d’accepter de lâcher toutes les certitudes. L’accompagnement par un véritable sage sera alors le moyen d’aller se confronter à ses illusions egotiques… Mais il faut accepter de disparaitre pour cela… et non monter sur une estrade pour distribuer la “vérité”!
SOURCE
”Le mot tibétain pour l’orgueil nga-rgyal
est très descriptif. Il veut dire «Ego-Roi », nga veut dire ego et rgyal roi ou victorieux”

L’expérience de la dualité arrive à sa fin, mais il faut encore beaucoup d’années pour que tous mettent un terme à leurs souffrances et leur orgueil . L’énergie fait tranquillement son ménage… la terre se nettoie partout où il faut. Le feu et l’eau montre leur pouvoir et purifiera et lavera tout ce qui doit l’être. Ce n’est pas une punition, simplement un nettoyage afin que seul ce qui est vrai, beau et bon puisse passer dans le nouveau monde. Chacun possède un taux vibratoire qu’il élève ou abaisse selon ses actes, ses pensées, ses paroles, ses croyances. Ce taux donne une “couleur”, une résonance propre à chacun.Personne ne peut tricher avec ce taux. On peut se donner l’illusion d’être élevé, mais c’est le taux vibratoire qui sert de juge . Deux personnes seront au champ, l’une sera prise et l’autre non… C’est leur taux vibratoire qui servira de clé pour l’entrée dans la fraternité spirituelle.
-SOURCE
-7 FORMES D’ORGUEIL

[image]

[image]
”Épreuve ne veut pas nécessairement dire souffrance.
Celui qui est préparer accueille l’épreuve avec joie car il sait
qu’il va passer le test”-R.Glenn-

[image]
Se sortir de la souffrance par la conscience
”Il n’est pas question d’échapper à nos chagrins, de les tenir à distance, mais d’acquiescer à leur énergie et de les ramener en conscience à leur source, au lieu où ils ont émergé comme des ondulations sur le champ toujours paisible de la conscience”
La douleur est inévitable mais la souffrance est un choix. Pourtant, la plupart d’entre nous sommes conditionnés à vivre dans la souffrance : réactivant sans cesse nos blessures, nous les alimentons et les faisons perdurer, maintenant cet état d’être néfaste au centre de notre vie.Il est possible d’éradiquer la souffrance à partir du moment où l’on comprend que l’on est créateur de sa réalité , et que notre pouvoir personnel réside à l’intérieur. La conscience permet de mettre fin à l’inconscience et à la souffrance .La transformation de la conscience passe nécessairement par la souffrance, quand tout va bien, on ne se pose pas de question. On continue pensant que l’on est à tort ou à raison sur la bonne voie, ce n’est que lorsque l’on traverse des épreuves, que l’on se questionne, que l’on cherche, et plus on souffre, plus on cherche des réponses, pour justement ne plus souffrir.L’élévation de conscience est un travail douloureux, car il déstabilise (ce qui n’était qu’illusion de stabilité), mais dans le même temps, il rend lucide, éclaire les choses d’un autre regard, voit les choses que d’autres ne voient pas encore, il exige ouverture, tolérance, humilité, Acceptation, et foi, et devient alors une force extraordinaire pour continuer, c’est un long chemin.
SOURCE

[image]

[image]
« Rapprochez-vous de celui qui suscite en vous le goût de faire le bien,car il est un phare grâce auquel vous pourrez orienter votre vie. »

La première conséquence au fait de bien s’entourer, est de vous sentir épanoui, écouté, soutenu, encouragé et de gagner ainsi en estime de soi et en confiance en soi.Être bien entouré, c’est être entouré des personnes qui vont « souffler sur vos voiles« , vous aider à avancer ou au contraire vous freiner si elles pensent que vous vous mettez en danger en prenant une direction qui ne semble pas la meilleure pour vous.Ce sont ces personnes qui vont vous inspirer, vous booster, vous mettre au défi de vous élever, de vous dépasser.Il est important que les gens qui t’entourent te ressemblent au moins un peu dans votre vision de la vie, dans ton enthousiasme. Et qu’ils t’apportent humainement, qu’ils te tirent vers le haut.
[image]
Vous souvenez-vous de la propriété d’associativité que vous avez apprise dans vos cours d’Algebre?
Si ”a” égale ”b” égale ”c”,alors ”a” égale ”c” . La logique de L’associativité est d’une grande simplicité: si Sonia aime Manon, et que Manon aime Nancy, il est fort probable que Sonia aimera Nancy . Cela s’appelle aussi un Syllogisme.Nous connaissons tous le dicton:”Qui se ressemble s’assemble” , Ce qui signifie que si nous commencons a fréquenter des gens qui ont une conscience élargit, nous finirons inévitablement par en rencontrer d’autres par leur entremise .C’est ce que l’on appelle ”La Spirale de L’Amitié” . Plus nous côtoyons des personnes extraordinaire, plus la spirale prend de l’ampleur.Ces gens nous ouvrirons des portes,en plus de nous faire connaître un monde nouveau.Un bon moyen pour savoir qui te fréquente de l’autre côté est le principe;Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es, l’inverse est aussi vrai.Dis-moi qui tu es et je te dirai qui te fréquente… ceux de l’autre côté. –
-SOURCE
-20 Types de Personnes
-SOURCE COURS DJEDi

[image]
” Le maître en moi sourit de tant d’agitation, s’incline devant cet enseignement, remercie pour la mise en lumière de ce qui fait encore défaut, puis, détourne les talons, sans colère, ni regret, ni accusation, ni déception, et poursuit son chemin vers la libération…”
[image]
Par ennemis, pensons à ceux qui nous font souffrir, qui nous blessent, qui nous critiquent, qui nous font mal, et qui nous jugent… Par, ce qu’ils ont fait, par leur comportement, Or, c’est oublier que l’autre est un autre que soi, avec ses conditionnements, son éducation, ses principes, et tout ce qui le compose depuis sa naissance et bien plus loin encore…

Deux personnes bien distinctes qui ont chacune leur façon de penser, de voir la vie et de l’adapter dans la création de leur propre vision du monde. Deux mondes bien différents qui se côtoient sans jamais réellement se confondre si ce n’est que se croiser.

Du coup, lorsque la relation avec l’autre devient difficile, c’est comme s’il nous permettait de nous voir à travers un miroir afin de déceler les parts d’ombres restées encore en suspend et qui ont besoin d’être mises en lumière pour les comprendre et y travailler dessus . l’autre en face, amis, ennemis, situations, expériences, objet, relation, personnes, etc… est notre seul et unique MAÎTRE. Il nous enseigne à voir ce que nous ne voyons pas. Alors, nous pouvons leur dire merci parce que grâce à eux et à leur comportement nous avons fait un pas de plus vers la prise de conscience et la mise en lumière de nos blessures.

Merci à toi, le miroir de moi-même qui m’enseigne tel un maître..«Le maître véritable n’est pas celui qui a le plus de disciples mais celui qui crée le plus de maîtres.» disait Neale Donald Walsch (Conversation avec Dieu)-
SOURCE

[image]

[image]
[image]
En moyenne, une personne se plaint entre 15 et 30 fois par jour. Râler est une conversation très facile. Elle n’appelle personne à réfléchir, à s’investir. Quelque part, cela nous met en sécurité car nous savons que cela ne va pas être difficile pour l’autre de nous rejoindre. Du coup, nous allons réussir à entrer en lien avec lui.Nous avons l’impression que râler va nous aider à aller mieux, en tout cas, nous sentir mieux, que cela va nous soulager, mais il n’en est rien, cela va seulement diminuer notre bien être intérieur, notre niveau de bonheur va être altéré par cette mauvaise habitude.

Pourquoi nous râlons ?

-Par habitude.
-Pour faire comme les autres.
-Parce que l’on est résigné face à nos problèmes quotidiens.
-Pour se rendre intéressant en vers les autres.
-Pour que les autres soit d’accord avec nous.
-Parce que l’on ne demande pas l’aide de ceux qui pourraient nous aider.

Étant donné que nous faisons tous l’expérience de la négativité ou de situations non désirées dans notre vie, c’est un terrain d’entente sûr lequel nous pouvons tous nous identifier.
[image]
En fin de compte, rien ne change vraiment grâce à nos plaintes ou tous les sentiments et pensées négatifs que nous dissipons et qui finissent par nous affaiblir.Axés à l’origine sur le négatif comme un moyen de survie, nous aurions tendance à être plus en accord avec ce que nous ne voulons pas ou apprécier de le changer (d’y apporter un changement). Plus nous posons notre regard sur quelque chose qui peut être blessant, plus nous sommes programmés pour être sur nos gardes.

[image]

[image]
[image]
Les influences sont pernicieuses, toute influence est mauvaise, remarquez ce que je vais dire, toute influence est mauvaise, qu’elle soit bonne ou qu’elle soit mauvaise.Si elle est bonne l’influence est mauvaise parce qu’elle affaiblit votre volonté, et si elle est mauvaise par elle-même, elle détruit l’aptitude interne que vous avez à découvrir en vous-même la vérité.

Il y a 5 sortes d’influences fondamentales dans le Cosmos :

1- Il y a ce qu’on appelle les influences Planétaires.
2- Il y a les influences ordinationnelles, ce sont des influences qui sont des influences de programmation qui sont établies dans le champ d’activité de l’être humain, pour l’évolution de l’être humain par des intelligences qui se situent et qui habitent sur les plans invisibles des différentes Planètes du système solaire.
3- Il y a ensuite ce que l’on appelle les influences paradoxales, ce sont des influences neutres qui servent simplement à maintenir l’être humain en vie et à lui permettre d’évoluer sur le plan biologique, de telle sorte que certaines forces n’entrent pas dans son corps physique.
4- Ensuite il y a les influences que je terme ici avec restreinte, ce sont des influences immondes, les influences immondes sont les influences qui proviennent des plans astraux, soit de la Planète Terre ou d’autres Planètes environnantes et qui pénètrent en général l’être humain la nuit lorsqu’il dort, ces influences-là sont négatives, c’est à dire que ces influences-là retardent son évolution et c’est à ce niveau-là, que ces influences sont souvent rattachées au phénomène ufologique, le phénomène des OVNI, je vais en parler d’ailleurs à long terme.

5- Et ensuite, il y a la dernière influence qu’on appelle une influence catégorique, cette influence est la relation directe sur le plan Supramental entre l’être humain et l’ajusteur de pensées.L’ajusteur de pensées c’est un être en évolution sur un plan de lumière très élevé et qui connaît tout de l’être humain, qui suit l’être humain depuis l’âge très tendre de son évolution sur la Planète, et cet être-là, a des pouvoirs énormes sur l’être humain, c’est un ajusteur de pensées.
SOURCE

[image]

[image]
L’ESPRIT peut-il se vider complètement de toute peur ? La peur, quelle qu’en soit la nature, engendre l’illusion; elle rend l’esprit terne et creux.
[image]
La peur exclut évidemment toute liberté, et sans liberté il n’est point d’amour.Il y a dans l’esprit des replis obscurs qui ne peuvent jamais être explorés et mis au jour tant que l’on a peur.L’essentiel est donc de prendre conscience de tout ce processus du moi, de l’observer, d’apprendre à le connaître, et non de chercher à savoir comment se débarrasser de la peur. Si votre unique but est de vous débarrasser de la peur, vous trouverez toujours un moyen, une manière de la fuir et ainsi nul ne pourra jamais être libéré de la peur.

LA PEUR DANS DUNE
VIDEO – CLIQUEZ ICI
[image]
“Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi.”

-STAR WARS -DE LA PEUR A LA SOUFFRANCE
VIDEO – CLIQUEZ ICI-
«La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine … mène à la souffrance.»
[image]

[image]

[image]
”Que tu fusionne ou pas tu sera confronté au regard de ton double.
L’enfer c’est de voir ton double te regarder et détourner son regard de toi”
-Richard Glenn-
[image]
La connexion avec le double est essentiel pour ne pas perdre de vue que nous sommes d’abord esprit. Le double est comme un point d’ancrage dans le jeu vidéo qui nous rappel sans cesse que nous ne sommes pas le personnage que nous jouons.

Lorsque l’on vient au monde nous avons tous cette connexion avec le double. La qualité de la connexion variant selon la manière dont l’incarnation a été vécue. Cependant, l’éducation et l’ivresse de la matière nous font vite oublier cette connexion (pour la plupart des gens). La perte de cette connexion est ce qui nous fait errer dans la matière réincarnation après réincarnation.

Il faut maintenir ou sinon rétablir la connexion avec le double. C’est le seul moyen de se souvenir que nous somme des esprits dans un jeu. Souvent le rétablissement de la connexion se produit à la suite d’un événement choc qui vient ébranlé les fondations matérialiste sur lesquels notre vie est construire. Ces événements sont comme un réveil brutal à la réalité.

La science de notre époque est une science matérialisante qui non seulement maintien le fossé avec le monde de l’esprit mais contribue à l’élargir d’avantage.

Heureusement le monde de l’esprit cherche toujours à nous rejoindre pour nous donner une chance de sortir du jeu. Mais pour nous rejoindre il passe seulement par notre double. Sans connexion avec le double, pas possible de rejoindre le monde de l’esprit.
——————————————————————————-
[image]
-Source Livre L’Union Cosmique par Gilles Surprenant

[image]

[image]
[image]
L’identification au mental crée chez vous un écran opaque de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions qui empêchent toute vraie relation. Cet écran s’interpose entre vous et vous-même, entre vous et votre prochain, entre vous et la nature, entre vous et le divin. C’est cet écran de pensées qui amène cette illusion de divisions, l’illusion qu’il y a vous et un « autre », totalement séparé de vous. Vous oubliez un fait essentiel : derrière le plan des apparences physiques et de la diversité des formes, vous ne faites qu’un avec tout ce qui est.Le mental est un magnifique outil si l’on s’en sert à bon escient. Dans le cas contraire, il devient très destructeur. Plus précisément, ce n’est pas tant que vous utilisez mal votre « mental » ; c’est plutôt qu’en général vous ne vous en servez pas du tout car c’est lui qui se sert de vous. Et c’est cela la maladie, puisque vous croyez être votre mental. C’est cela l’illusion. L’outil a pris possession de vous. »
SOURCE
Ah ce mental-menteur, il en fait des ravages! Ce petit hamster qui court dans notre tête, alimenté par nos pensées, nos angoisses, nos peurs, nous vole notre paix intérieure.
[image]
Plus on lui accorde de l’importance, plus vite il pédale! Le mental-menteur carbure à une pensée de peur que nous avons, et rapidement, il se met à pédaler et à créer des scénarios gigantesques, grotesques.Mais le pire, c’est que nous finissons par croire que notre peur est la réalité, que l’histoire montée de toute pièce par notre mental et actionnée par le hamster est vraie. Nous nous faisons vivre des émotions inutiles, destructrices. Nous alimentons notre colère, notre insécurité en faisant pédaler toujours plus vite ce hamster tout heureux de contribuer à nous donner faussement raison. On finit tellement par croire ce qui n’existe pas qu’on risque même d’attirer ce que nous craignons le plus à force d’y penser.Pour renverser la situation, il faut changer la nourriture que nous donnons à notre hamster : quand il se nourrit de peur, il stresse et pédale sans cesse. Quand nous le nourrissons d’amour, il se calme et devient zen.Branchons-nous sur l’amour, là où ni le mental-menteur ni son employé le petit hamster n’ont droit de séjour.
SOURCE

[image]

[image]
SOURCE
Tout ce qui nous prive du contrôle de nous-mêmes, est faiblesse. De cela, nous comprenons alors qu’innombrables et immanquables sont les faiblesses individuelles et collectives des humains. La faiblesse est donc inhérente à notre nature même si elle n’en est pas l’essence.La lutte à nos faiblesses identifiées est en fait un des traits majeurs de notre perfectibilité. C’est une vertu des esprits puissants et humbles dans leur puissance.
[image]
Notre souveraineté de sujet agissant, réside en l’exercice de notre volonté d’éveil conscientiel face à la poussée des tendances néfastes que nous devons tantôt canaliser tantôt transcender tout en éludant les pièges du refoulement et de l’assouvissement. Hors de cela, c’est l’asservissement comportemental par le déchaînement des faiblesses de tous ordres. Car sans cesse, le chevauchement de l’esprit et de l’animal en nous, nous partage entre l’élévation spirituelle et les bas-fonds du charnel psychologique.Ensuite, adopter toutefois la fermeté sans complaisance logique ni morale dans notre jugement de nous-mêmes, voilà le début de la victoire sur les maux dans un monde malade et contaminateur, où la nature humaine doit constamment affirmer sa liberté face aux maux qui le sollicitent pour déferler à travers lui.

[image]

[image]
”Le double éthérique est ton pro forma”
Notre tête est faite pour écouter notre double… Tu quittes ta terre à toi pour aller « ailleurs » …Si tu utilises ces voyages pour prendre la place de ton double, ce dernier prend la tienne et tes rêves embellissent la vie. En lui, tu retrouves ta mémoire pendant qu’il donne les meilleures informations à ton corps qui retrouve sa vitalité.
[image]
Au réveil, tu as des instincts et des intuitions salutaires…Il ne peut être en toi que si tu lui demandes de venir… IL suffit de savoir lui parler…Platon… disait : – Chaque âme a une étoile et celui qui vit bien durant le temps qui lui est accordé retournera vers le séjour de son étoile conjointe. »…Notre double nous remet toujours sur une voie qui n’engendre aucune peur du lendemain. Même si tu n’en as aucun souvenir, ton corps a reçu les informations salutaires…Le stress est toujours la conséquence d’un problème sans solution apparente…- Demande à ton double ! S’il n’y a pas de solution, il effacera ton problème…- … Tout d’abord, avant de t’endormir, tu t’adresses à ton double pour lui dire tout ce qui t’ennuie, sans rien lui cacher…- … Tu vas avoir la solution !…- … Tu n’es pas obligé d’y penser juste avant de t’endormir. Tu peux le faire un peu avant…- … Il faut très peu de temps pour lui raconter tes problèmes, tu les connais par cœur…- Après, tu te couches si ce n’est déjà fait et, toujours avant de sombrer dans le sommeil, tu demandes à ton double de trouver la meilleure solution à ton gros problème…… Ton double n’est pas Dieu mais seulement une parcelle divine qui t’est strictement personnelle… Ses conseils (nb : du double) te donnent toujours une joie intense… Les Grecs parlaient de « théophorie », la joie qui vient de Dieu… C’est un bonheur « instinctif »…… Il ne t’aide que si tu lui demandes et si ta confiance en lui le laisse libre d’agir.
[image]
C’est aussi une loi qui te protège…- Les informations de ton double ne te trompent jamais. Elles sont toujours salutaires. Très concises, elles vont à l’essentiel et ne disent jamais du mal de personne…… Celui qui arrive à rester en relation avec son double n’a plus ni angoisse, ni stress, ni doute… Personne n’empêche de fabriquer des futurs agréables !…- … « ne pense pas à faire aux autres ce que tu ne voudrais pas que les autres pensent à te faire ! »…- … Notre double est toujours là et… il est le seul à pouvoir arranger l’avenir que nous avons dérangé à condition de lui laisser la possibilité de nous aider !…- Être heureux à chaque instant !…- … Cherche « l’amoros » partout en sachant que, jamais, tu n’en atteindras les limites !
SOURCE

[image]

[image]
”Le Mot discernement vient du latin discernere qui veut dire: séparer, mettre à part”
[image]
Capacité à apprécier avec justesse et clairvoyance une situation, des faits. Synonyme clairvoyance Anglais discernment .est la faculté de bien juger, de bien évaluer. Le sens de « discerner » se rapproche de celui du verbe « éprouver » – faire un choix, un tri entre ce qui est bon et ce qui est mauvais. -Le discernement est la faculté de reconnaître distinctement en faisant un effort des sens (vue, ouïe,…) ou de l’esprit, ou de tous ces éléments conjugués. Le discernement peut en première approche se rapprocher de l’intuition. Le discernement permet de reconnaître par perception précoce.Le discernement s’acquiert avec la connaissance, avec l’évolution. Plus vous expérimentez, plus le discernement se fait en vous, car chaque expérience heureuse ou malheureuse vous mène à l’analyse de ce que vous a apporté cette expérience et vous donne beaucoup plus de discernement si vous devez revivre quelque chose de similaire.Si vous saviez à quel point le développement du discernement est important dans un chemin spirituel, vous vous attacheriez peut-être beaucoup plus à comprendre ce qu’est réellement ce discernement, parce que souvent vous le dirigez vers une seule direction. Le discernement doit être utilisé dans toutes les expérimentations de la vie.
[image]
Cependant, vous avez un atout considérable pour vous aider dans ce travail, c’est l’intuition.Voisin du bon sens ou du sens commun, le discernement représente la faculté de reconnaître distinctement une réalité en faisant un effort des sens ou de l’esprit, ou de ces éléments conjugués. Dans l’ordre matériel, le plan apparemment extérieur de la conscience, il aide à déterminer ce qui est vrai et juste pour soi, ce qui convient à ses intérêts. Plus précisément, il désigne la sage évaluation de ce qui est vrai, de ce qui est appropriée et de ce qui sert le plus grand bien pour soi, pour l’Humanité, pour planète, pour l’Univers, pour le Cosmos. Il devient la conscience intrindiscernementsèque de ce qui est à faire et à éviter conformément à son évolution spirituelle. C’Est la faculté qui permet de faire le choix entre ce qui est bon pour soi et ce qui ne l’est pas et qui permet ainsi de reconnaître sa propre vérité intérieure.

[image]

[image]
”S’excusez c’est Sociale, Pardonner c’est Spirituel”-Gilles Surprenant-
[image]
Le mot «pardonner» vient des mots latins «per», qui signifie «par» ou «à travers» et «donare», qui signifie «donner», d’où il signifie étymologiquement «faire un don à travers soi» ou «laisser passer à travers soi» dans l’immobilité, au sens spirituel d’impassibilité, au sens «delaisser passer sans émotivité» pour éviter d’amplifier le contexte négatif d’une situation. La loi stipule que le bien se multiplie au centuple et que le mal s’annule par lui-même, au moment le plus opportun pour tous, quand on laisse la Justice immanente (autre nom de la Causalité éthique) s’en charger, et qu’il en ressort alors un plus grand bien pour tous les êtres vivants.
[image]
Comment réagir devant l’épreuve que l’on s’inflige inconsciemment pour évoluer ? Il y a deux approches possibles: On peut réagir par la colère, l’agressivité et l’accusation, se sont des mécanismes qui nous protègent de sombrer dans une plus grande souffrance. Ou l’on peut accueillir cette souffrance pour mieux s’en libérer. La seconde démarche implique un long cheminement et une réflexion profonde et s’insère sur l’épreuve subit. Elle est la seule véritable option pour grandir dans l’épreuve.

Quand Dieu (moi-même) me met à l’épreuve. Qui est le plus responsable ? le plus coupable ? C’est moi. Ceux qui ont participé à l’épreuve dans la mise en scène que j’ai créé (inconsciemment, je le rappel) ne sont que des instruments. D’ailleurs, ils ne peuvent pas accéder au même épanouissement que moi, car, ils n’ont pas vécu ma souffrance.

Il faut alors comprendre que celui qui est la cause de mon malheur est en réalité un bienfaiteur. À partir de cette constatation, comment lui en vouloir et ensuite lui pardonner ? Le pardon devient absurde, puisqu’il n’y a pas eu de faute ! Le pardon est absurde, car il implique que le mal est de ton côte et le bien de mon côte. (Six d’un côte, une demi douzaine de l’autre).

Selon Jean-Jacques Dubois, il n’y a pas de coupable. Tous se passe au niveau du jeu de l’inconscient. Nous sommes constamment les jouets des entités, des forces obscures qui sont dans notre inconscient. Plus on est conscient moins on est possédé par ces forces. Il faut devenir maître de son destin de sa vie et pour y parvenir il faut suivre un long cheminement.
SOURCE

[image]

[image]
Vivre et laisser vivre (également connue sous l’expression anglaise Live and let live) est une formule apparue durant la Première Guerre mondiale lors de fraternisations entre soldats de lignes ennemies. L’exemple le plus connu est probablement la trêve de Noël 1914 entre Britanniques et Allemands.L’expression apparaît originellement dans Faust de Goethe, au tout début du “prologue sur le théâtre”: “Je souhaiterais fort d’être agréable à la foule, principalement parce qu’elle vit et laisse vivre”. l’être qui croit être libéré, qui vit sa propre vie, tout en laissant les autres vivre, croit qu’il agit pour le mieux, mais a-t-il oublié l’essentiel ? Il ne doit plus juger la vie de l’autre, de son prochain, cela quel que soit son choix, le chemin qu’il désire emprunter, car cela lui appartient. Cette vérité vivre et laisser vivre n’a qu’un seul but, celui de vivre votre vie sans vous occuper d’autrui, juste prendre soin de votre vie. Comment parvenir à vivre cette vérité ? Cela demande beaucoup de courage, de ne plus se laisser influencer par la vie d’autrui, peu importe le chemin, ce n’est pas le votre, votre chemin est justement d’arriver à vivre votre vie sans être perturbé, dérangé, influencé, indigné, outré, révolté par qui ou quoi que ce soit. l’être doit vivre sa vie et non vivre la vie d’un autre, voilà pourquoi l’importance de vivre et laissez vivre et non de vouloir à tout prix s’immiscer dans la vie d’autrui, car en agissant ainsi vous continuez à nourrir cette dualité et entretenir le voile de l’illusion à votre véritable nature divine.Voilà votre but ultime, celui de renaître et vivre en totalité votre vie dans l’amour absolu, dans la conscience Christique.
SOURCE

[image]

[image]
le mot « courage » vient précisément de « cœur »
[image]
Le courage (dérivé de cœur) est une vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue. Depuis l’antiquité et dans la plupart des civilisations, le courage est considéré comme l’une des principales vertus, indispensable au héros. Son contraire est la lâcheté.Depuis Platon le courage, ou force d’âme, est considéré comme l’une des quatre vertus cardinales, les trois autres étant la prudence, la tempérance et la justice.
[image]
Le courage est un élan du coeur qui nous fait quitter la réflexion – parfois la spéculation et l’abstrait – pour passer à l’action. Il permet donc la concrétisation de la pensée qui conduit à l’action. Cette valeur m’évoque l’image d’une personne sur le bord d’un tremplin. Cette personne veut plonger, mais a peur de l’inconnu. Elle s’interroge : comment cela va-t-il se passer ? Y a-t-il de l’eau ? Vais-je bien plonger ? Quelle est la profondeur ? Cette peur légitime est celle du futur. Et nous voilà à hésiter, souffrir, entre l’élan du cœur qui veut plonger pour passer à autre chose, et la peur de ce qui va arriver. Le courage nous permet de prendre la décision de sauter, quoi qu’il arrive. Être courageux, c’est toujours faire ce que dit notre coeur, sans même raisonner, parce que cette force n’a rien à voir avec le cerveau. Cet élan nous fait dire des mots qui nous échappent et qui témoignent de notre vérité profonde, de la seule énergie véritable en soi : l’amour.
SOURCE

[image]

[image]
prendre conscience de soi, c’est se distinguer des autres et avoir le sentiment de s’être trouvé, de familiarité, d’unité que d’étrangeté et d’altérité. Mais prendre conscience de soi, ce n’est pas seulement savoir que l’on est soi, c’est savoir qui on est, se connaître.
[image]
Or une introspection, une psychanalyse, un examen attentif de nos actes peuvent en effet vite nous révéler à quel point nous étions en fait ignorants sur nous-mêmes, bien que conscients d’être nous. Par conscience de soi, on entend conscience immédiate de soi, quand on est présent à soi, on se sent, on se rend compte de ce qui se passe en nous, et même si, cela ne suffit pas pour se sentir soi, on ne sent pas autre pour autant. prendre conscience de soi, ce n’est pas seulement prendre conscience d’être, d’une unité, c’est se connaître. La connaissance, ce n’est pas seulement se penser, avoir une idée de soi, de son existence ; c’est associer à cette idée, un fait : des données objectives et subjectives qui nous définissent, qui font qui je suis. C’est passer d’un Je à un moi, et c’est ce que suggère le soi, dans la prise de conscience de soi, qui présuppose que je sois face à moi. Et là on peut se demander si cette connaissance ne commence pas par la découverte de notre ignorance de nous-mêmes ?se reconnaître étranger à soi-même, c’est déjà mieux se connaître. La prise de conscience permet de gagner en conscience, en liberté et donc de pouvoir être davantage maître de soi.
SOURCE

[image]

[image]
”L’idée principale est de comprendre que pour monter, il faut accepter de quitter le barreau sur lequel on est”…
[image]
Notre conscience est comme localisée sur une sorte d’échelle de l’évolution spirituelle. Vers le bas, nos instincts et besoins primaires et vers le haut, nos capacités de compréhension et nos perceptions les plus fines. Notre esprit comporte la totalité de l’échelle, mais nous ne voyons que les barreaux et le « paysage » qui sont à notre niveau ainsi que ce qui se trouve plus bas. Notre conscience a donc un torticolis, qui l’empêche de voir vers le haut.Pour voir ce qu’il y a plus haut, une seule solution : grimper ! De degré en degré, de vie en vie peut-être, chaque échelon figure une progression, un effort consenti à se maîtriser, à se surpasser, en vue d’un élargissement de la Conscience.

TÉLÉCHARGEZ LE LIVRE GRATUIT

 

15 CLÉS ASCENSEURS POUR VOTRE ÉVOLUTION

DOCUMENT AU FORMAT PDF DE 31 PAGES

Les personnes ayant lu le livre sont jusqu'à maintenant, unanimes, et disent que c'est un excellent document.

>Vraiment aidant pour notre évolution et notre vie en générale. Cela nous fait beaucoup réfléchir!

 

C'est réussi, voyez vos courriels!

Souscrivez à l'infolettre de ConsciencePlus

*Bénéfices en joignant l'infolettre?

*Vous aurez accès à des réductions pour certaines conférences

*Vous serez avertis des nouveaux articles et vidéos

*Vous serez informé des cours, séminaires et webinaires offerts

*Vous serez invités aux diffusions en direct par Facebook, YouTube et autres

*Vous serez les invités VIP pour des déjeuners-causeries, rencontres, coachings, etc.

Félicitation, vous êtes maintenant inscrits à l'infolettre de Conscience Plus. Veillez vous assurer de mettre savoir@conscienceplus.com dans vos favoris, afin de ne pas voir notre infolettre dans les pourriels. Vous serez donc avertis de toutes les activités de Consciences Plus. Cordialement, Denis Guy